Epilation au laser : y a t-il des risques ?

L’épilation laser définitive peut présenter des risques, c’est pourquoi il est obligatoire qu’elle soit effectuée dans un centre médicalisé.

Plusieurs types de complications peuvent apparaître suite à une séance d’épilation laser. La plupart sont sans gravité et ne durent que quelques heures à quelques jours. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre médecin.

  • Les brûlures

Ces brûlures concernent notamment les peaux foncées, bronzées ou exposées récemment (même sans bronzage), ou la prise préalable de bêtacarotène ou d’autobronzants.
Elles se manifestent par des croûtelles, voire des bulles et surviennent quand la couche cornée (la couche la plus éloignée de l’épiderme) a dépassé son seuil de tolérance à la chaleur.

Il faut alors éviter les infections en appliquant un désinfectant léger puis elles devront être protégées de la lumière et de l’oxygène et rester molles. Il faudra donc les protéger par un pansement vaseline qui permettra à la nouvelle peau de se reconstituer avant que la croûte ne tombe. La durée de ce traitement n’excédera pas 3 semaines.
Ces croûtes peuvent entraîner une hypopigmentation ou une hyperpigmentation la plupart du temps réversible. Plus rarement, des cicatrices resteront visibles et réduiront de volume avec le temps. Dans ce cas, le médecin prendra en charge la patiente en lui prescrivant un traitement médical adapté.

  • Les troubles pigmentaires

Ils peuvent se manifester de deux façons : hyperpigmentation (augmentation de la couleur habituelle de la peau) ou hypopigmentation (diminution de la couleur habituelle de la peau).

Le risque d’hyperpigmentations post inflammatoires augmente selon le type de peau, tandis que les hypopigmentations surviennent sur des zones pigmentées ou ayant des séquelles de brûlures. Ces problèmes sont, en règle générale, transitoires mais peuvent durer plusieurs mois. Dans certains cas, ils peuvent nécessiter un traitement spécifique à base de crèmes que délivrera le médecin.
Les hypopigmentations disparaissent la plupart du temps lors des premières expositions solaires.

  • Les hématomes

Ils peuvent apparaître chez les patients sous traitement anticoagulant (aspirine ou anti vitamine K).

  • La repousse paradoxale

Sur certaines zones porteuses de duvet fin, le laser peut provoquer une stimulation qui transformera le duvet en vrais poils. C’est pourquoi, il ne faut jamais épiler le duvet.
Les principaux facteurs favorisant cette repousse paradoxale sont les troubles hormonaux dans le cadre d’un syndrome des ovaires poly kystes, la prise de certains médicaments comme les corticoïdes et le Finastéride®.

Les zones à éviter contenant du duvet chez la femme sont le cou, les joues et les bras, tandis que chez l’homme, ce sont les pommettes, le cou et les épaules.

Découvrez la solution : ici 

Articles Récents

Epilation au rasoir : quels sont les risques ?

pratique, rapide, peu coûteuse... Nombreuses sont les femmes qui optent pour l'épilation à la maison. Crème dépilatoire, cire, rasoir électrique ou manuel... Les techniques sont variées. Mais quels sont les risques d'une...

En savoir plus